vendredi 5 août 2016

Orques du Mordor. Conversions.


Les orques aux "coeurs de haine" grouillent en Mordor.

Nous voici de retour en Mordor pour parler cette fois de conversions de guerriers orques. 

Les orques sont des créatures que l'on rencontre souvent dans la littérature fantastique. Ils sont à ce point emblématiques de la Fantasy que l'on en oublie que c'est Tolkien qui a inventé cette race malfaisante, en s'inspirant d'un passage de Beowulf, poème épique scandinave composé avant l'an mil. Un passage du poème évoque les orcnēas, créatures monstrueuses descendantes de Caïn, meurtrier d'Abel, auxquels Grendel et sa mère seraient apparentés.


La nature des orques est une question épineuse car l'auteur du Seigneur des anneaux y est revenu à plusieurs reprises dans des textes contradictoires. Les textes les plus tardifs écrits par Tolien indiquent que les orques ont été créé par Melkor au Premier Âge à partir d'esclaves humains ou elfes, dénaturés par la torture, pour affronter les peuples libres (Myths Transformed, texte VII). Il existe différents types d'orques, mais ils ont toutefois des caractéristiques physiques communes ainsi décrites par Tolkien:

"Ils sont courts, larges, ont le nez plat, la peau jaunâtre, une grande bouche et les yeux bridés : en fait, des versions dégradées et repoussantes des moins agréables (pour les Européens) des types mongols". 

Games Workshop a commercialisé  des guerriers en métal, aujourd'hui très prisés des collectionneurs, et une gamme plastique de douze orques. 
Douze orques de la regrettée gamme métal
Les quatres modèles d'archers en métal
Les douze orques en plastique




Les douze orques de la gamme plastique permettent d'intéressantes conversions. 
Pour ce faire, il suffit d'un peu de matériel. Tout d'abord un bon cutter ou scalpel de modélisme, de la superglue, un peu de green stuff que vous pouvez acheter à bon marché sur le site Green stuff world, des outils de sculpture disponibles sur ce même site. Pour davantage de solidité, vous pouvez aussi renforcer les éléments collés (tête, armes, jambes) en les perçant et en insérant une petite tige de métal (un morceau de trombone) avant collage.

Débutant dans l'art de la conversion, je vous propose ci-dessous quelques exemples simples d'orques modifiés, que tout le monde peut réaliser. 

Les deux archers de base de la boîte commercialisée chez GW.
8 archers, dont cinq ont été convertis en intervertissant des têtes, en sculptant un peu de fourrure, chevelure, ou cotte de mailles.
Zoom sur un archer converti. Pour lui donner de la personnalité, il a suffi de lui allonger un peu sa chevelure en green stuff, de lui ajouter une épée taillée dans une grappe plastique, et de lui placer deux flèches dans son carquois, faites avec deux épingles et trois petits morceaux de plastique découpés dans un blister et collés à la glue pour faire l'empennage.
Un orque métalleux... la main tenant l'arc a été découpée et repositionnée, une besace et une tignasse sculptée en green stuff.

Au centre, le guerrier de la boîte commercialisée par GW et à ses côtés, la même figurine modifiée simplement par substitution de têtes et d'armes récupérées sur d'autres figurines.
Comme ci-dessus, au centre, la figurine de base encadrée par ses condisciples ayant reçus de menues modifications. A gauche, le bras droit a été repositionné puis j'ai collé dessus un bouclier du Rohan sur lequel j'ai limé le symbole, ajouté une pique au centre et sculpté une fourrure de warg. L'arme a été faite à partir d'une pique uruk-hai, sur laquelle j'ai collé deux pointes découpées sur des hallebardes de guerriers de l'empire Warhammer Batlle. A droite, j'ai simplement coupé l'arme originelle et ajouté une pointe de hallebarde découpée pour en faire une hache à deux mains.
Zoom sur le guerrier de gauche de la photo ci-dessus. Le bouclier après conversion et peinture n'a plus aucun rapport avec le Rohan. Sur cette photo, on voit que les doigts de la main, à l'origine main d'uruk tenant une pique, ont été resculptés.
J'espère que ces quelques exemples de conversions vous donneront de l'inspiration. On trouve également beaucoup d'idées sur le net, après quelques rapides recherches sur Google image. Je le répète, il ne s'agit ici que de conversions simples, à la portée de tout figuriniste avec un peu d'entraînement. Je ferai d'autres articles sur le même sujet, car j'ai réalisé bien d'autres conversions d'orques. Une fois que l'on a commencé à charcuter, on y prend goût! J'ai déjà atteint mon objectif d'avoir quarante orques plastique tous différents les uns des autres. Reste maintenant à les peindre, et cela, c'est une autre affaire^^. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire