vendredi 7 avril 2017

Concours de peinture SDA sur La destinée du Dunedain



Nous avons organisé sur le forum La destinée du Dunedain un concours de peinture sur le thème: La figurine dont vous êtes le Héros. Le but du concours est de donner le meilleur de sa peinture sur une figurine de héros à pied et monté. Les délais accordés sont donc longs. Pour seulement deux figurines, nous disposons de six semaines pour terminer leur peinture. Un effort est demandé sur les socles. Comme le but est de s'améliorer, nous sommes invités à poster régulièrement des photos de notre avancée, afin de recueillir conseils et avis des membres, participants ou non. 


Sam Gamegie le Brave
Le thème laisse une grande liberté de choix car les héros nommés ne manquent pas dans le SDA. J'ai hésité un temps à peindre Gothmog à pied et monté puisque c'était l'une des figurines que je devais peindre au précédent CDA que, faute de temps,  je n'avais pu terminer. Toutefois, ayant pas mal peint d'orques ces derniers temps, je voulais un peu changer. Je me suis ensuite tourné vers Imrahil à pied et monté, mais, pour plus d'originalité, j'ai finalement choisi Sam puisque sa version montée est peu représentée dans les concours. 

 Sam colle d'autant plus au thème du concours qu'il est peut-être le personnage le plus important du Seigneur des Anneaux, malgré son rôle d'éternel second. De l'avis même de J. R. R. Tolkien, "il est un des personnages les plus héroïques de l'oeuvre. Samwise [représente] la Vie Ordinaire chamboulée et annoblie par le Sacrifice". Les spécialistes de l'oeuvre de Tolkien estiment que l'auteur s'est inspiré de la population paysanne de son temps. Sam est un jardinier, simple, rustique, heureux de mener une vie paisible dans la Comté qu'il chérit. Il est dévoué corps et âme à "Monsieur Frodon", pour lequel il a le plus grand respect, un peu à l'image idéale du maître et du serviteur dans la société aristocratique anglaise que pouvait connaître Tolkien. C'est pourquoi il n'hésite guère, malgré un caractère bien peu téméraire, à suivre Frodon dans sa quête. Sa rusticité l'empêche d'ailleurs dans un premier temps de comprendre les dangers auxquels il a accepté de s'exposer et les enjeux de la Guerre de l'Anneau. Pour autant, au fil du récit, son caractère s'affermit, ses vertus se révèlent, son courage s'affirme. Il n'est pas sûr que Frodon n'ait point succombé au pouvoir de l'anneau sans l'amitié fidèle de Sam.

Sam, héroïque, porte Frodon sur les pentes abruptes et rocailleuses de la Montagne du Destin où doit se sceller le destin de la Terre du Milieu
En effet, Sam remet à plusieurs reprises Frodon dans le droit chemin ou lui redonne courage lorsque tout espoir semble éteint. L'amitié de Sam et Frodon est indéfectible. Elle se renforce même au fur et à mesure des épreuves surmontées. A cet égard, on ne peut que regretter le choix scénaristique de Peter Jackson du renvoi de Sam par Frodon; si l'intérêt dramatique est évident, il n'en trahit pas moins le message de Tolkien qui entendait sans doute exalter les amitiés véritables dans un monde déjà gagné à son époque par l'individualisme. Cette affection est si forte que Sam réussit à vaincre l'horrible Arachne au col de Cirith Ungol, trouve assez de force pour délivrer Frodon des griffes des orques de Sauron puis pour porter son maître épuisé par l'Anneau jusqu'au coeur de la Montagne du Destin. Cette force rend l'Anneau impuissant à corrompre le coeur de Sam, alors que Frodon sent depuis l'entrée en Mordor qu'il succombe progressivement à son attrait. Frodon rend d'ailleurs le plus bel hommage à son fidèle compagnon alors qu'ils prennent ce qu'ils croient être leur dernier repas sur les pentes de la Montagne du Destin:

"Et les gens diront "Ecoutons l'histoire de Frodon et de l'Anneau !" Et ils diront : "Oui, c'est une de mes histoires favorites. Frodon était très brave, n'est-pas, papa ? - Oui, mon garçon, c'était le plus fameux des hobbits, et ce n'est pas peu dire." [...] "Mais tu as oublié l'un des personnages principaux, Samsagace l'Intrépide. "Je veux en entendre davantage de ses discours, papa. [...] Et Frodon ne serait pas allé bien loin sans lui, n'est-ce pas, papa ?" "Ah, Monsieur Frodon, vous ne devriez pas plaisantez. Je parlais sérieusement." "Moi aussi.""


Ces quelques réflexions me conduisirent donc naturellement à me décider pour la peinture d'un Sam à pied et monté. Voici les figurines à l'état brut. Il s'agit de la version "Sam au Mont Venteux" pour la figurine de piéton et de celle du "nettoyage de la Comté" pour la figurine montée. Autant la première jouit d'une gravure très fine, autant la seconde est décevante, en particulier au niveau du visage, assez grossier et boursouflé. Le poney est par contre très bien réalisé, ce qui m'a consolé.



J'étais persuadé d'avoir la version de Sam ci-dessous, mais mais impossible de remettre la main dessus. J'en profite donc pour faire une annonce: je recherche cette fig de Sam, merci par avance à ceux qui pourraient m'aider à l'acquérir!


J'ai commencé par composer un socle, encore en WIP, pour la figurine montée. L'idée est de représenter la végétation verdoyante de la Comté qui surplombe un petit chemin encaissé emprunté pour le retour à Hobbitebourg. La place non texturée est destinée à recevoir le cavalier évidemment et sera retravaillée une fois celui-ci fixé au socle.





Sam a pied a ensuite été soclé, et j'ai posé les premières bases. Le socle sera lui aussi en partie recouvert d'herbes et de fleur. Sam monté a également reçu quelques couches de base et j'ai posé les premiers ombrages sur la robe du poney qui commence ainsi à prendre un peu de relief.




J'ai peint la cape en rouge mais j'ai un doute sur la pertinence de ce choix. Elle est peinte ainsi sur la boîte GW.

Il me semble en effet que Sam et Frodon perdent leurs capes elfiques lorsqu'ils se font capturer par les orques à Cirith Ungol, mais je ne me souviens plus bien à vrai dire. Ce serait la seule explication possible d'ailleurs, car je vois mal Sam, qui ressent tant d'admiration pour les elfes, jeter sa cape elfique aux orties avant de s'en aller pour retrouver l'Ancien à Hobbitebourg... Il faudra donc que je vérifie car j'hésite à la repeindre en vert... la réponse d'ici quelques jours!


mardi 28 mars 2017

Mine naine SDA et colline boisée

Voilà trois mois que je n'ai rien posté, honte sur moi! C'est à croire que les fêtes de fin et de début d'année ont été un peu trop arrosées...


Mais je ne suis pas resté inactif, autant que mes activités familiales et professionnelles me le permettaient. Me voici de retour donc avec quelques photos de décors. J'ai achevé une mine naine et poursuivi ma colline boisée, qui est à présent presque terminée. De quoi agrémenter une future table de jeu et, pour le moment, mettre en valeur mes figurines peintes. 

Place aux photos:

La mine naine, défendue par deux vaillants guerriers


De lourdes portes interdisent l'accès aux mines d'argent.


Détails des touffes d'herbes et des débris jonchant ce sol rocailleux.

Le ranger semble avertir son insouciant camarade de la présence d'espions mandatés par Sauron.

Les hordes du Mordor s'abattent sur les paisibles royaumes nains

Ma collection de décors commence à s'étoffer à force de patience.

Les arbres de la colline de gauche sont quelque peu déplumés... le feuillage a été ajouté depuis!
J'ai pris des photos de la mine à différents stades de la réalisation. Je ne manquerai pas de réaliser d'ici peu un petit tuto pour en expliquer la conception, qui est réellement très simple. Et je vais dans les prochains jours également vous présenter la colline boisée après y avoir apporté quelques petites finitions. 
En espérant que cela vous plaise!

lundi 26 décembre 2016


Quoi, ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Merry Christmas!
Cela faisait un moment que je n'avais pas actualisé le blog, la faute au boulot qui m'a bien occupé ces derniers temps. Bref, il n'est pas trop tard encore pour vous souhaiter à tous un joyeux Noël!

Je reviens dans ma hotte avec un orque (pour changer^^), commencé il y a quelques temps et enfin  fini. Vous en trouverez ici les premières images. Cet orque a fait l'objet d'un tuto détaillé qui paraîtra sous peu dans le second numéro de la revue électronique des Irréductibles Dunedains, la gazette du forum la Destinée du Dunedain

Il s'agit de l’une des figures emblématique des orques de la Terre du Milieu, le brutal et cruel maître de discipline orque du Mordor. Choisis parmi les vétérans des guerres de Sauron, ces orques ont la tâche délicate de faire régner l’ordre dans les légions maléfiques lors de leurs déplacements et de réprimer toute rébellion parmi ces hordes indisciplinées et querelleuses. À cette fin, ils se servent sans modération d’un long fouet dont la corde est renforcée d’éclats d’os et de métal. Haïs par leurs condisciples, les maîtres de discipline n’en sont pas moins obéis par la crainte qu’ils inspirent. 

La figurine commercialisée par Games Workshop étant très semblable à l’orque du film, je m'en suis inspiré et les couleurs sont donc sobres et ternes. J'ai pris beaucoup de plaisir à peindre cette pièce. Le visage pourrait être plus éclairci encore mais "le mieux étant l'ennemi du bien", je me suis arrêté à ce qui représente je crois le maximum de mes capacités. La partie pénible a été de raccorder le bras tenant le fouet au torse, car les pièce s'emboîtent mal; en outre, le montage a nécessité de la green stuff alors que le torse était déjà achevé en peinture, ce qui m'a obligé à faire des retouches assez laborieuses quand je pensais toucher au but. Mais on y est enfin arrivé et cela donne ceci:

 


Voilà pour ce héro non-nommé. La prochaine figurine sera une fig Battle! A bientôt, et bonnes fêtes à tous!

samedi 19 novembre 2016

Arbres 2: modèles entièrement artisanaux!

La forêt de Fangorn par John Howe
Salut à tous,

je poursuis mes expériences de débutant en matière de modélisme et de décors extérieurs. Précedemment, je vous avais exposé un moyen simple et rapide de faire des arbres plutôt réalistes grâce à des kits achetés dans des boutiques de modélisme ferrovière. Plutôt convaincu, j'avais tout de même évoqué l'idée de réaliser des arbres avec du fils de fer torsadé, technique bien connue des modélistes. Je me suis lancé. Il n'y a pas photo: c'est plus long mais c'est vachement mieux. Enfin, je vous laisserai juger. 

Le principe consiste à réaliser un tronc en fil de fer. On trouve d'excellents tutos sur internet. Je vous remets le lien de celui qui m'a paru le plus éloquent, quoique prononcé dans la langue de Shakespeare. Toutefois, les images de la vidéo parlent d'elles mêmes:



Un tel savoir-faire laisse rêveur... J'ai donc tenté de reproduire cette technique, qui se révèle au final assez simple, quoique longuette. A faire devant un film donc! Le visionnage d'une daube m'a permis de ne pas trop perdre mon temps puisque j'ai eu le loisir de réaliser quatre "arbres" en fil de fer. Le mien étant plus épais que dans celui utilisé dans le tuto de notre ami anglais, j'ai obtenu un résultat moins fin mais toutefois suffisant. Je ne tarderai pas toutefois à me fournir en magasin de bricolage car le résultat n'en sera que plus convaincant. J'ai décidé de conserver les trois arbres à droite pour réaliser une petite colline boisée et de me faire la main sur le quatrième, placé sur un socle autonome.


Le socle est réalisé en carton fort de 3mm d'épaisseur, découpé en une forme ovale  puis poncé sur les bords avec un papier de verre ultra-fin. J'ai ensuite découpé des rochers dans du poly extrudé, collé des graviers et un peu de sable et ajouté un morceau de statue du kit des ruines d'Osgiliath moulé en plâtre résine. Après vérification, l'arbre s'incère parfaitement sur ce petit promontoire rocheux.


J'ai ensuite commencé à enduire la structure en fil de fer avec de l'argile de modélisme, mais je me suis très vite rendu compte que cela serait beaucoup trop long. J'ai donc opté ensuite pour de l'enduit de rebouchage appliqué avec un petit outil de modélisme. 


Il faut bien laisser sécher une nuit, puis passer le "tronc" ainsi fabriqué à la bombe noire. Entre-temps, j'ai un peu amélioré le socle, en le texturant avec de l'argile de modélisme pour combler certains creux entre les rochers et créer un peu de dénivelés, du flocage forestier (terreau et petits morceaux de bois broyés, du sable, de la mousse). L'ensemble est à nouveau bombé en noir (après avoir passé une couche de colle PVA diluée sur les blocs de poly, autrement la bombe les fera fondre) et reçoit les premières couches de base. Le tout est ensuite éclaircis par brossage à sec et assombri par lavis; n'hésitez pas à utiliser des teintes très diverses (verts, marrons, gris, etc...).

La base est prête; ne manque plus que le feuillage.

J'ai acheté ces lichens sur LBC et je ne regrette pas cette acquisition!

Il faut ensuite faire des test de disposition du "feuillage", réalisé en lichen de modélisme. Une fois la quantité déterminée de lichen à utiliser, je l'ai retiré de l'arbre et peint avec de la peinture acrylique Pébéo (inutile d'utiliser la peinture Citadel qui coûte un rein pour ce genre de travaux de "gros-oeuvre"). 
Il suffit, une fois que le lichen est sec (mais il faut un peu attendre car le lichen est une mousse qui pompe pas mal d'eau), de le coller avec de la colle PVA. Cela tient bien, et c'est robuste!



La peinture sur lichen: faut y aller franco!

L'arbre terminé, il ne reste plus que quelques éclaircissements à faire sur les pierres.
Une autre vue.
Voilà les amis; je travaille en ce moment sur une petit colline, dont je vous laisse un aperçu par une ultime photo. J'en ferai également un tuto très prochainement. 
Merci, tout commentaire, comme d'hab', est bienvenu.